François Desjardins, rédacteur
En collaboration avec Antonio Cabeda, directeur, Solutions d’investissement, K. David Johnson, vice-président et co-chef, Partenariat avec la clientèle et John Stilo, gestionnaire de portefeuille principal, Solutions d’assurance et d’investissement

 

Dans la foulée d’un début d’année difficile au sein des marchés boursiers et des titres à revenu fixe, les investisseurs sont nombreux à s’interroger sur la source des futurs rendements. Parmi les enjeux qui retiennent l’attention figurent les niveaux d’inflation élevés, la hausse rapide des taux d’intérêt et l’incertitude géopolitique à la suite de l’invasion russe en Ukraine. Dans les circonstanc es, nous y voyons le moment tout indiqué pour revoir les bases de la façon dont Addenda Capital évalue le risque avec ses clients.

Le risque correspond à la possibilité que le résultat d’un investissement soit différent de ce qui était prévu. Devant le ralentissement de la croissance qui retiendra l’attention des marchés boursiers et l’impact de la hausse des taux d’intérêt sur les marchés obligataires, les investisseurs et leurs gestionnaires ont plus que jamais besoin de s’entendre sur une évaluation partagée et claire de la tolérance au risque.

L’approche d’Addenda en matière de construction de portefeuille commence par une question simple : quel niveau de risque l’investisseur peut-il tolérer? Étant donné un certain nombre d’objectifs et de contraintes, jusqu’où peut-il aller avant que l’inquiétude s’installe? Pour certains, le temps consacré à cette étape de l’exercice d’évaluation des risques sera plus long que ce qu’ils avaient envisagé. En fait, il n’en résultera qu’un portefeuille de meilleure qualité. Nous pensons qu’une évaluation détaillée du risque mène à une prise de décision plus efficace dans la construction de portefeuille. Une telle stratégie procure également une meilleure représentation de ce qui est requis en termes de répartition parmi les niveaux de risque et les classes d’actifs.

Les aspects critiques que doit couvrir l’analyse des besoins de tout investisseur sont multiples. Y figurent notamment sa situation financière, ses besoins en liquidités, son horizon temporel, sa situation fiscale, ses activités sous-jacentes, ses entrées de trésorerie et ses objectifs. La collecte de ces renseignements, essentiels à la compréhension du niveau de risque toléré par le client, requiert un degré d’expertise spécifique. 

Bien que les clients eux-mêmes soient évidemment les mieux placés pour détailler les risques auxquels ils sont confrontés, les sociétés de placements telles qu’Addenda Capital peuvent aider à souligner des points qui méritent d’être pris en considération :

  • Le plus grand risque est-il lié à la volatilité des revenus d’investissement? Dans quelle mesure la perspective de revenus irréguliers, résultant d’un ralentissement du marché ou d’une perturbation dans une classe d’actifs, pourrait-elle affecter les objectifs financiers? Si oui, quelle serait la situation la plus extrême et combien de temps faudrait-il pour que les choses reviennent à la normale?
  • Quel niveau de perte le portefeuille pourrait-il subir en cas de baisse du marché sans que cette perte vienne compromettre les objectifs financiers du client?
  • À quel point est-il important de maintenir un accès rapide aux actifs investis? Les réponses à cette question pourraient entraîner la décision d’aller vers des placements moins liquides.
  • Les besoins financiers de l’investisseur se caractérisent-ils par des sorties régulières ou irrégulières? Quelle est la taille de ces sorties et quelle est la fréquence? Les entrées sont-elles plus importantes?

Une fois que toutes les pierres ont été soulevées, la société de placements et son client peuvent commencer à développer les paramètres pour déterminer la tolérance au risque. Ceci mène ensuite au travail visant à optimiser le rapport risque/rendement afin de construire un portefeuille approprié.

Risques à surveiller

Outre les risques habituels à surveiller, tels que le risque de liquidité, le risque de crédit et le risque liés aux actions, Addenda garde évidemment un oeil sur les impacts potentiels des événements tragiques qui se déroulent en Ukraine. Nous travaillons également sur le risque climatique, ce qui comprend l’enrichissement de nos capacités internes d’analyse de scénarios. Ceci porte sur l’évaluation des conséquences se situant entre un scénario de réchauffement limité à 1,5 degré Celsius, en phase avec l’Accord de Paris, et des scénarios de réchauffement plus élevé, fondés sur les politiques actuelles.

Voici des situations précises qu’Addenda surveille :

  • Les détails entourant la réduction des achats obligataires de la part des banques centrales et le potentiel de volatilité que pourrait entraîner la vitesse et l’intensité du resserrement des politiques monétaires;
  • Devant une inflation plus persistante que prévu, les banques centrales pourraient avancer rapidement pour lutter contre la hausse des prix, freinant du coup l’élan économique;
  • Les retombées continues de la COVID-19 et ses incertitudes tout au long de 2022, bien que les confinements devraient diminuer.

En conclusion, l’évaluation approfondie de la tolérance au risque figure au coeur de notre processus d’investissement. Notre engagement à comprendre les besoins et les attentes de nos clients est une étape essentielle à la conception des stratégies et des solutions d’investissement visant à atteindre leurs objectifs financiers. Pour en savoir davantage, veuillez contacter l’équipe du Développement des affaires et partenariat avec la clientèle : https://addendacapital.com/fr-ca/Nous-joindre.

La quête constante de
valeur ajoutée
addendacapital.com
© Addenda Capital inc., 2022. Tous droits réservés. Toute reproduction de ce document est interdite sans autorisation préalable.